• .
  • BIENVENUE
    DANS LA MEDIA ROOM DU PMU

    Toutes les informations pour suivre au quotidien
    l'actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 10 juillet 2014 tagFootball, tagHippisme (Autre), tagSports Autres, tagCorporate, tagPoker

Le PMU préserve les revenus de la filière hippique avec un 1er semestre maîtrisé et un résultat net supérieur aux objectifs

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

  • Recul de 2,4% du produit brut des jeux global *
  • Un plan d’économies qui permet de maintenir la profitabilité
  • Des investissements stratégiques pour assurer le futur de l’activité

L’augmentation du chômage et la baisse de la consommation sont des facteurs qui impactent fortement les loisirs dont les paris et jeux. Dans ce contexte et grâce à des choix stratégiques affirmés le PMU assure à la filière hippique les revenus conformes à ses engagements.

Le PMU enregistre au 1er semestre 2014 une baisse de son produit brut des jeux global de 2,4% soit 1,256 milliard d’euros. Le produit brut des paris hippiques recule de 2,9% et celui du poker de 1,8%. Le produit brut des paris sportifs bondit de 31,2% à la faveur du fort engouement des parieurs sur les matchs de Ligue 1 et de la coupe du monde de football.

Activité hippique en recul en France et toujours en croissance à l’international

Le produit brut des paris hippiques baisse de 2,9% au 1er semestre 2013, à 1,220 milliard d’euros. L’activité des points de vente en France affiche une baisse d’activité de 7,1% sur la période. Globalement, l’activité hippique sur le marché français reste, à l’image des autres activités de loisirs, fortement impactée par la conjoncture économique et notamment la montée continue du chômage. Cette hausse du chômage – 1 point de hausse impacte l’activité à la baisse  d’environ 2 points – pénalise le premier semestre mais aura également un impact sur le niveau d’enjeux des prochains mois. L’activité souffre encore des mesures limitant les espèces imposées en 2013. Les clients du PMU en France ont réduit leur consommation, avec une baisse du nombre d’actes d’achat (-5,3%), combinée à une contraction du ticket moyen (-3% à 11,4 €), sur le premier semestre.

Le développement de l’activité internationale se poursuit sur le semestre avec une croissance des enjeux en masse commune sur les courses françaises de 28,3% soit 370,4 millions d’euros. L’international représente désormais 8% des enjeux hippiques. L’Afrique du Sud, la Suisse et les Etats-Unis sont les marchés qui enregistrent les plus fortes croissances.

Activités de diversification dynamiques

Les paris sportifs demeurent l’activité Internet la plus dynamique sur le semestre avec un produit brut des jeux en forte hausse de 31,2% soit 24,9 millions d’euros. Portée en début d’année par la Ligue 1 et la Ligue des Champions, cette activité bondit de 140% en juin avec la coupe du monde. PMU.fr a enregistré des enjeux records sur les matchs de l’Equipe de France qui sont les trois rencontres ayant suscité le plus de mises depuis le début de la compétition. France – Allemagne est le meilleur match de l’Equipe de France en termes de paris sportifs et figure au deuxième rang des plus gros matchs sur PMU.fr depuis l’ouverture du marché en 2010, juste derrière Espagne – Italie, en finale de l’Euro 2012. Depuis le début de la compétition, PMU.fr a d’ailleurs conquis 60 000 nouveaux parieurs, dont plus de 10 000 ont ouvert leur compte les jours des matchs de l’Equipe de France. 
Malgré un marché en forte décroissance, les enjeux poker sur PMU.fr sont stables (+1,4%), pour un produit brut des jeux à -1,8%, soit 10,5 millions d’euros.

Le produit brut des jeux total des activités Internet (hippique, sportif et poker) s’élève à 140,1 millions d’euros au 1er semestre, soit une baisse de 3%.

 

Economies et investissements pour une profitabilité durable

Face à l’évolution de la conjoncture, le PMU continue à s’adapter et à anticiper afin de tenir ses engagements financiers vis-à-vis de la filière hippique. Le plan d’économies mis en place en 2013, comprenant notamment une baisse des charges et une optimisation des effectifs se poursuit avec succès. Cependant, les investissements stratégiques sont maintenus afin de poursuivre la transformation de l'entreprise pour assurer le futur de l’activité hippique et activer les relais de croissance.

Le plan stratégique PMU 2020 est entré dans sa phase de déploiement, avec notamment la mise en œuvre de tests de nouveaux concepts de points de vente. Ces tests sont lancés depuis juin 2014 dans une trentaine de villes afin de valider les nouveaux concepts et de lancer un large déploiement à partir de début 2015. Cette stratégie ambitieuse vise à diversifier et segmenter les réseaux de vente en fonction des attentes des clients, en s’appuyant sur des offres marketing différenciées et un parcours client totalement modernisé, à fort contenu technologique.

Le résultat net du premier semestre s’élève à 438,4 millions d’euros, légèrement au-dessus des objectifs et des engagements pris vis-à-vis de la filière hippique. Le PMU reste cependant vigilant dans un contexte économique sans doute toujours encore difficile au second semestre.


Activité du 1er semestre 2014, enjeux et PBJ (en millions d'euros)

 

Enjeux

PBJ

évolution

évolution

Paris hippiques

4 652,3

-5,7%

1 220,3

-2,9%

-       dont France

4 282

-7,8%

 

 

-       dont International

370,4

+28,3%

 

 

Paris sportifs

122

+28%

24,9

+31,2%

Poker

281,8

+1,4%

10,5

-1,8%

Total activité

5 056,2

-4,7%

1 255,7

-2,4%


*
produit brut des jeux : sommes misées – gains des joueurs. C’est le revenu brut réel des opérateurs de jeux


  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Contact
Sur le même sujet
Voir tous les communiqués