2 minutes de lecture

Le PMU prend la décision de faire évoluer le rapport minimum des paris Simple Placé à 1,05

2 minutes de lecture

A compter du mercredi 31 mars 2021, le rapport minimum des paris Simple Placé et e-Simple Placé passera à 1,05 pour 1, contre 1,10 pour 1 actuellement, sans changement des règles d’arrondi.
Cette évolution vise, dans l’intérêt de tous, à atténuer des comportements contraires à l’esprit du pari mutuel, tout en préservant les taux de retours joueurs qui demeurent inchangés.
 
Conformément à sa stratégie d’empathie, depuis plusieurs années le PMU prenait systématiquement la décision de payer le rapport minimum des paris Simple Placé et e-Simple Placé à 1,10, même lorsque les circonstances l’autorisaient à procéder au remboursement des paris engagés.  Cette décision visait en effet à satisfaire le plus grand nombre de parieurs et à ne pas procéder à des remboursements, mesure qui aurait généré la déception de très nombreux clients.
 
Cependant, sur un nombre très restreint de courses françaises ou étrangères comportant un cheval ultra favori, le PMU constate depuis plusieurs mois la forte croissance de comportements opportunistes de la part d’une très faible minorité de parieurs, qui misent systématiquement des enjeux très importants en Simple Placé sur ce favori.
 
S’il ne concerne qu’environ 2% des courses, ce comportement est contraire au principe de sagacité qui anime les turfistes et devient donc un facteur « irritant » pour eux. En effet, il occasionne pour les joueurs une forte réduction des rapports des autres chevaux placés.
 
Aussi, afin de réduire cette pratique et dans une démarche de transparence le PMU a décidé de faire évoluer le rapport minimum, tout en restant fidèle à sa stratégie d’empathie qui favorise le retour vers le parieur plutôt que le remboursement lorsque le rapport minimum n’est pas atteint.
Cette décision sera donc favorable au plus grand nombre de parieurs : elle permettra d’améliorer les rapports des autres chevaux à l’arrivée des courses concernées et de préserver à l’identique le taux de retour parieurs du Simple.
 
Emmanuelle Malecaze-Doublet, Directrice marketing, e-commerce et international du PMU, précise : « L’attractivité des paris hippiques et la satisfaction des parieurs sont toujours au cœur des actions du PMU. Si le matelassage excessif sur certaines courses demeure une situation rarissime, cette situation cristallisait de nombreuses frustrations légitimes et n’était pas conforme l’esprit du pari mutuel. Il fallait donc prendre le sujet à bras le corps. Les équipes du PMU ont travaillé sur une évolution qui offre un rapport minimum toujours favorable tout en valorisant la sagacité des parieurs. Pour le PMU, c’est une décision juste mais aussi de saine gestion, conforme aux pratiques des autres grands opérateurs de pari mutuel dans le monde. »

 

Contact PMU
département relations médias

Paolo Antonio - paolo.antonio@pmu.fr - 06 88 29 80 63

À propos

Le PMU opère dans l’univers des jeux d’argent. Fidèle à son histoire et fier de sa mission, le PMU est un jeu de société et de sagacité qui crée des émotions et du lien dans un cadre responsable et de confiance.
Son activité principale consiste à organiser des paris sur des courses hippiques. Le PMU propose une gamme de paris qu’il commercialise en France (via son réseau de 13 200 points de vente, en hippodromes ou encore sur internet) et à l’international (avec plus de 100 partenaires dans 58 pays). Elément majeur de son identité, les paris hippiques en points de vente constituent près de 85% des enjeux du PMU. En complément, l’entreprise a su développer, et fortement consolider courant 2020 et début 2021, une offre de paris en ligne attractive et différenciante qui représente désormais plus de 15% de son chiffre d’affaires. Le PMU s’est également diversifié dans les paris sportifs et le poker lors de l’ouverture à la concurrence des jeux en ligne, à partir de 2010.
Le résultat net de son activité, 650 millions d’euros en 2020, est intégralement reversé aux sociétés organisatrices de courses. Le PMU a en effet la responsabilité de financer la filière hippique française, afin d’assurer sa pérennité et ses emplois directs et indirects.
Le PMU est un groupement d'intérêt économique (GIE). Ses 1200 collaborateurs sont répartis sur 23 sites en France métropolitaine et outre-mer.